LE RÉSEAU DES PROFESSIONNELS
DES FILIÈRES CÉRÉALIÈRES

MOULIN À PAROLES

La meunerie se projette dans l'ère numérique

22/09/2016
Marianne Roumégoux
1383 vues

Les meuniers se sont penchés sur les perpsctives ouvertes pour la profession par les technologies digitales lors de leur convention annuelle qui s’est tenue le 17 septembre à Nantes. Un thème que Lionel Deloingce, pour sa première année de présidence de l’ANMF, a retenu afin de « dédramatiser » cette avancée qui constitue « une révolution » pour les industriels et pour la société dans son ensemble.

Les cobots solution aux TMS

L’une des solutions susceptibles de séduire les meuniers à court terme touche à la robotique collaborative. Il s’agit d’un exosquelette, porté dans le dos et se poursuivant sur les bras, qui permet d’assister l’individu dans le port de charge, comme des sacs de farine. La combinaison de la cobotique (robot assistant l’homme) et des outils de visualisation digitaux sera d’une manière générale précieuse dans la prévention des TMS (troubles musculo-squelettiques) en limitant les contraintes et aidant les opérateurs à réaliser les bons mouvements.

Des appareils à cylindres capables de s’auto-régler

Au niveau de la transformation, le recours au digital suppose récupérer en continu un maximum d’informations depuis le process puis les exploiter pour construire une consigne ou alimenter un outil de gestion (cf. IDC 197). Cela suppose de démultiplier les capteurs. Dans les années qui viennent, les appareils de mouture pourront se régler automatiquement en fonction d’un objectif de granulométrie tout en optimisant le taux de freinte, explique Christophe Piquerel responsable Meunerie pour Bühler France. Le service après-vente pourra aussi être géré à distance, avec pourquoi pas un diagnostic réalisé via la réalité virtuelle.

Trouver de nouvelles réponses aux attentes des consommateurs

« Il faut inventer des solutions répondant aux attentes des consommateurs, car si vous ne le faites pas d’autres le feront », a pour sa part insisté Kevin Camphuis, fondateur de ShakeUpFactory, spécialiste en marketing stratégique et innovation de rupture. Et ce avec une question centrale : comment faciliter la vie de mon client ? Pour cela, il ne faut pas hésiter à se tourner vers des startups, conseille-t-il. Nombre d’entre elles ont déjà inventé des outils facilement déclinables à d’autres secteurs, voire prêts à l’emploi, a t-il fait valoir.

La hiérarchie des marchés se trouve bien vite bousculée. De « nouveaux entrants », souvent de grandes plateformes internet, y prennent une place d’intermédiaire et font rapidement plier les leaders historiques, résume Louis David Benyayer, chercheur spécialiste des bouleversements de modèles induits par le digital. Les montées en puissance de AirBnB ou d’Amazon sont éloquentes. L’arrivée du numérique est de fait vécue par les meuniers présents à la convention comme « l’occasion de s’interroger en profondeur sur la création de valeur dans la profession et sur la transformation du business model ».

Retrouvez l’article dans son intégralité dans l’édition 199 de la revue Industries des céréales.

Commentaires:

Soyez le premier à commenter

0 commentaire