LE RÉSEAU DES PROFESSIONNELS
DES INDUSTRIES CÉRÉALIÈRES

MOULIN À PAROLES

Une récolte dans la moyenne quinquennale?

20/07/2016
M. R.
868 vues

Le potentiel de production de blé tendre s’est, on le sait, nettement dégradé à la fin du printemps suite aux pluies abondantes, mais aussi d’un manque de luminosité, souligne Arvalis-Institut du Végétal interrogé par FranceAgriMer, dont le conseil spécialisé Céréales s’est réuni le 13 juillet. La pression parasitaire se révèle aussi « exceptionnellement forte», ce  « qui engendre, pour la prochaine campagne, une menace d’infestation difficile à contrôler », met en garde l’institut.

Les experts anticipent dès lors des rendements très hétérogènes selon les zones de production et « en dessous de la moyenne quinquennale au plan national ». Le nord et l’est de la France seraient les plus affectés. Les rendements sont attendus en recul de 11 % par rapport à la moyenne 2011-2015 en Champagne-Ardenne, de 8 % en Ile-de-France et de 7 % dans le Centre selon les services statistiques du ministère de l’Agriculture. La perte de rendement est estimée à 11 % par rapport à l’année dernière au niveau national (-4,3 % par rapport à la moyenne 2011-2015). 

A 36,9Mt, le ministère table sur une baisse de 10 % de la récolte par rapport à l’année dernière où elle avait toutefois atteint un niveau record. A la faveur de la progression de la sole, la production serait dès lors stable par rapport à la moyenne 2011-2015, estime-t-il dans la note de conjoncture Agreste du 12 juillet. Mais les estimations des cabinets privés sont beaucoup plus pessimistes… descendant jusqu’à 32Mt selon les dernières prévisions d’ODA publiées dans Les Echos du 20/07.

Une campagne qui s’annonce difficile

La campagne 2016/2017 s’annonce comme « une troisième année difficile pour la filière, avec de faibles rendements doublés de prix bas, du fait de l’importance des disponibilités mondiales », estime FranceAgriMer. La production russe est notamment anticipée à 64,8Mt (61,4Mt en 2015) et celle des Etats-Unis à 61,5Mt  (55,8Mt). 

Si l’arrivée du soleil permet une avancée rapide des travaux de récolte, l’incertitude demeure quant à l’impact des conditions météo sur la qualité de la moisson 2016.

Commentaires:

Soyez le premier à commenter

0 commentaire