LE RÉSEAU DES PROFESSIONNELS
DES INDUSTRIES CÉRÉALIÈRES

MOULIN À PAROLES

La France se projette en leader international des protéines

25/10/2016
Marianne Roumégoux
703 vues

La France entend bien profiter de l’engouement des consommateurs pour les protéines d’origine végétale et animale, dont la demande devrait progresser de 40% d’ici 2030 (voir aussi). Le ministre de l’Agriculture, Stéphane Le Foll, et le consortium Protéines, qui rassemble 7 opérateurs industriels du secteur (Roquette, Tereos, Limagrain, Vivescia, Terrena, Neovia et Avril) et le pôle de compétitivité IAR, se sont engagés, le 16 octobre au Sial, à mettre en place un plan stratégique sur cinq ans pour favoriser et coordonner la recherche, l’innovation et les investissements dans le domaine. Cela suppose notamment de “soutenir des projets agricoles et industriels de R&D visant à constituer une offre de protéines fonctionnelles de qualité et d’origine variées”, “d’accélérer les investissements dans des outils industriels de pointe” avec l’appui de start-ups, indique un communiqué du ministère. Le cercle des industriels “qui a vocation à s’élargir” aspire aussi au maintien d’un cadre réglementaire stable. L’investissement global est évalué à 1Md€. Le gouvernement soutiendra les entreprises dans leurs démarches de financement auprès de la BPI ou dans le cadre du programme d’investissements d’avenir. Pois, féverole, soja, lupin, blé et même microalgues comptent parmi les pincipales sources de protéines à exploiter... Sans oublier les insectes, dont la valorisation à destination de la nutrition animale est encore émergente.  

Commentaires:

Soyez le premier à commenter

0 commentaire