LE RÉSEAU DES PROFESSIONNELS
DES INDUSTRIES CÉRÉALIÈRES

MOULIN À PAROLES

Évaluation de la qualité du blé dur par spectrométrie proche infrarouge

01/03/2010
Cécile LEVASSEUR, Didier KLEIBER, Olivier SUREL
286 vues
Le blé dur est soumis à un agréage basé, entre autre, sur la détermination du taux de grains fusariés (grains fripés de coloration blanche ou rosée). La méthode utilisée en référence est une méthode de comptage visuel dont la réalisation est longue et fastidieuse. Cette technique donne difficilement la possibilité aux organismes stockeurs de classer leur collecte sur ce critère. Aujourd’hui, l’allotement est réalisé sur la variété et sur le taux de protéines mesuré par spectroscopie infrarouge. L’objectif de cette étude est de disposer d’un outil rapide permettant un classement des lots au sens de l’agréage. Il ne s’agit pas de remplacer les méthodes officielles mais de donner aux organismes stockeurs la possibilité d’augmenter leur capacité de contrôle et de tri des lots. La spectroscopie semble être une technologie bien adaptée à cette problématique. Les résultats obtenus sont très encourageants (r = 0,92 pour un écart type de prédiction de 0,24 log ppm) pour la prédiction du taux de grains fusariés.

Article complet à lire dans la revue Industrie des Céréales numéro 166, page(s) 24-25, référence 166/24.

Commentaires:

Soyez le premier à commenter

0 commentaire