LE RÉSEAU DES PROFESSIONNELS
DES INDUSTRIES CÉRÉALIÈRES

MOULIN À PAROLES

Influence du nettoyage des grains sur la qualité sanitaire

01/03/2006
Gilbert NIQUET, Béatrice BOTTÉ
265 vues
Dès le premier juillet 2006, le règlement européen (CE) n°856/2005 imposera des teneurs maximales en toxines de Fusarium pour les céréales, ainsi que pour les produits transformés à base de céréales destinés à la consommation humaine. Ces mycotoxines sont susceptibles de se développer au champ sur les grains, mais les moyens post-récolte pour diminuer le niveau de contamination des grains sont très limités. Parmi ceux-ci, le nettoyage des lots de grains est la voie privilégiée. Dans un essai, 400 tonnes de blé ont été nettoyées avec, lors du transilage, prélèvement à intervalle de temps régulier de 25 échantillons de grain avant et après nettoyeur et d’issues de nettoyage à la sortie du nettoyeur séparateur. Les niveaux de contamination en déoxynivalénol (DON) sont en moyenne diminués de 40 % dans le blé nettoyé, le DON étant 40 fois plus concentré dans les issues de nettoyage. Par ailleurs, on constate également que le nettoyage est d’autant plus efficace que le blé est contaminé. Ainsi, la teneur en DON est réduite de 50 % après nettoyage dans le blé issu des zones de la cellule les plus contaminées.

Article complet à lire dans la revue Industrie des Céréales numéro 146, page(s) 19, référence 146/19.

Commentaires:

Soyez le premier à commenter

0 commentaire