LE RÉSEAU
DES PROFESSIONNELS
DES FILIÈRES CÉRÉALIÈRES

MOULIN À PAROLES

Trois projets au service des filières céréalières reconnus innovants

Mis à jour le 25/04/2016
25/04/2016
M. R.
1188 vues

Dans le cadre de l’action Projets industriels d’avenir (PIA) menée par Bpifrance, huit projets sur 21 portant sur la thématique “Produits innovants pour alimentation sûre, saine et durable – aliments fonctionnels et sur mesure” ont été retenus. Parmi eux, Econutricake, dossier collaboratif porté par la société Moulin avec Oniris et Agir, prévoit l’« écodéveloppement industriel de produits de boulangerie nutritionnels » en vue d’élaborer des biscuits, pâtisseries et pains de mie diététiques. Ils seraient plus particulièrement destinés aux enfants, adolescents et personnes à risque de maladies cardio-métaboliques, indique un communiqué de Bbpifrance.

Diététique et impact environnemental dans la balance

Deux projets portés par l’entreprise Lesaffre ont également été jugés prometteurs donc éligibles. Le premier, baptisé Life, vise « le développement et la production de levains de nouvelle génération qui permettront, par la sélection de nouvelles souches de bactéries et grâce à une amélioration des procédés de fermentation et de panification, de fabriquer une nouvelle offre de pains de mie (sans gluten, probiotiques, hypocholestérolémiants, à conservation améliorée) ». Le second, Palomina,  entend valoriser des « protéines natives de levure comme nouveaux ingrédients fonctionnels ». Elles peuvent se substituer en partie aux protéines végétales intégrées dans les formules d’aliments du bétail, réduisant ainsi potentiellement la dépendance aux importations et modérant « l’impact environnemental de la production de viande ». Ces protéines trouveraient aussi des applications en alimentation humaine spécialisée par « l’apport nutritif équilibré de la levure, en particulier pour les séniors et les nourrissons », en proposant des concentrés à intégrer aux recettes. Elles peuvent aussi permettre d’améliorer les qualités nutritionnelles et organoleptiques de plats de l’alimentation courante, permettant dès lors de se passer de protéines animales.

Ces 8 lauréats bénéficient ainsi d’un soutien financier portant sur un montant global de 16M€ au titre du programme d’investissements d’avenir. Depuis 2010, 36Md€ ont d’ores et déjà été engagés dans le cadre de ce programme.

Commentaires:

Soyez le premier à commenter

0 commentaire