LE RÉSEAU DES PROFESSIONNELS
DES INDUSTRIES CÉRÉALIÈRES

MOULIN À PAROLES

Tenir l'accord de Paris, nécessitera l'effort agricole

04/11/2016
M. R.
477 vues

Pour modérer le réchauffement de la planète, l’agriculture doit contribuer à l’effort de réduction des émissions de gaz à effet de serre, comme le prévoit l’Accord de Paris entré en vigueur le vendredi 4 novembre 2016. Mais seuls 21% à 40% des objectifs en la matière“pourraient être atteints avec les pratiques connues à ce jour”, indique un communiqué de l’Inra diffusé à cette même date. C’est ce qu’ont calculé les experts du CGIAR (Research Program on Climate Change, Agriculture and Food Security), de l'université de Vermont (Etats-Unis) et d'institutions partenaires, dont l’Inra. “L’augmentation du stock de matière organique du sol (stockage de carbone) apparait donc comme indispensable”, concluent-ils, soulignant qu’il s’agit de l’objectif retenu par l’initiative ‘’4 pour 1000’’, lancée lors de la COP21 et dont l'application devra être mise en musique lors de la COP22. Rappelons que l’accord de Paris ambitionne de limiter le réchauffement de la planète à 2°C d'ici 2100.

 

Modifier les régimes alimentaires

Réduction du gaspillage et modification des habitudes alimentaires constituent aussi des efforts de nature à “contribuer de manière significative à la réduction des émissions en provenance de l’agriculture”, estiment les cherceurs. Des leviers dont les effets restent à mieux évaluer, précisent-ils. Les réductions des émissions dans le secteur de l’énergie et du transport s’avéreraient pour leur part insuffisants. 

Voir aussi: “Agriculture et climat, une équation complexe mais indispensable à résoudre

Commentaires:

Soyez le premier à commenter

0 commentaire