LE RÉSEAU DES PROFESSIONNELS
DES INDUSTRIES CÉRÉALIÈRES

MOULIN À PAROLES

Les produits coopératifs veulent être identifiés par le consommateur

Mis à jour le 08/12/2015
03/12/2015
Marianne Roumégoux
835 vues

La coopération agricole a dévoilé un nouveau volet de sa campagne de communication, avec des spots TV s'adressant directement au consommateur, "pour que notre modèle soit connu" des Français et que celui-ci puisse influencer leur choix de produits, a expliqué en substance Philippe Mangin, qui va quitté la présidence de Coop de France sous peu. “Cette communication est devenue un socle de notre projet stratégique, car nous sommes convaincus de la modernité de notre modèle”  a-t-il ajouté. Après quinze années à cette fonction, Philippe Mangin cèdera sa place à Michel Prugue, seul candidat à sa susccession, a-t-il annoncé le 3 décembre à quelques jours du congrès annuel de la fédération (le 9/12). 

La concentration se poursuit

Détenant 1 marque sur 3, le secteur coopératif assure 40% du CA de l’agroalimentaire français. Il représente 2.700 entreprises, dont 15 grands groupes d’envergure internationale, 152 ETI, mais aussi plus de 90% de PME et TPE qui “irriguent l’économie sur le territoire national”, a précisé Philippe Mangin. Un autre changement de ligne pour celui qui avait jusqu’ici avait plutôt l’habitude d’axer ses discours sur la nécéssiter de faire émergence de leaders sur les différents marchés. En vingt ans, le nombre de coopératives a été divisé par deux. Les rapprochements entre structures sont, selon l’actuel président de Coop de France, bénéfiques ne serait-ce que “pour cesser de se faire de la concurrence au risque de perdre de la valeur”, a-t-il argumenté. Mais aussi pour affronter l’international face à des poids lourds européens. “Certaines grosses coopératives françaises font vivre les plus petites en tirant les débouchés grand export et laissant la place sur l’intérieur”, défend-il encore. 

En vingt ans, le nombre de coopératives a été divisé par deux

Sur les 11 premiers mois de l’année, 81 opérations de croissance externes (dont 52 entre coopératives) ont encore été opérées. Sur les céréales et leurs filières, on peut rappeler le rapprochement des filiales meunerie de Dijon Céréales et d’Axéréal, en mars dernier, l’arrivée de Terres de Bocage, aux côtés de Valfrance et Sévépi dans l’union de commercialisation Val’Epi, en juin, ou encore le rachat de Biofournil par le groupe Cavac, en août.  Le CA global du secteur a atteint 85.1Md d’euros en 2015.  

Voir le spot TV des coopératives

 

Commentaires:

Ajouter un commentaire

1 commentaire

Par Anonymous - December 7, 2015 15:49
Bravo M. Prugue
Score: 2