LE RÉSEAU DES PROFESSIONNELS
DES FILIÈRES CÉRÉALIÈRES

MOULIN À PAROLES

Les 67es JTIC reflet des préoccupations des professionnels

03/10/2016
M. R.
943 vues

Les 67es Journées techniques des industries céréalières (JTIC) se dérouleront les 9 et 10 novembre au Paris Event Center, porte de la Villette. ARVALIS - Institut du végétal, partenaire de l’événement, y proposera un portrait-robot de la récolte de blé, lors de la 2e matinée. La moisson se caractérise par de moindres volumes, mais présente aussi des contraintes technologiques fortes, avec notamment des PS faibles. Ces éléments préoccupent l’ensemble de la filière.

Une approche industrielle de la récolte 2016 de blé

Cherchant à aider les opérateurs à lire les marchés avec un maximum de cartes en main, ARVALIS et le conseil de l’AEMIC complètent le portrait-robot de la récolte d’une approche Transformateur, avec des témoignages d’un organisme stockeur, d’un meunier et d’un amidonnier. FranceAgriMer réalisera pour sa part un focus sur la demande internationale et le contexte concurrentiel qui maintiennent la pression sur les cours du blé français.

 

Plébiscités par les consommateurs, quinoa et consorts apprivoisés par la filière

Les JTIC consacrent une demi-journée aux graines alternatives aux céréales classiques, de plus en plus utilisées en seconde transformation. Une tendance sur laquelle l’Hexagone aurait un train de retard. Cette session, qui se déroulera le jeudi après-midi, propose de découvrir les particularités agronomiques de la culture du quinoa. Ces graines, moins conventionnelles de la production française, demandent aussi des adaptations au niveau des process en première transformation. Les JTIC réaliseront ainsi un focus sur les technologies adaptées à la valorisation du quinoa, de l’avoine et du sarrasin. Le potentiel nutritionnel de ces graines, qui profitent de la tendance de consommation de produits sans gluten, ainsi qu’un panorama de marché des produits finis, concluront cette demi-journée (jeudi après-midi).

Le gluten entre intolérance et pain bénit

L’INRA, partenaire des JTIC, s’attaquera d’ailleurs à cette problématique nutritionnelle du gluten (le mercredi matin). L’institut cherche à dénouer le vrai du faux sur cet ensemble protéique pointé du doigt, et pourtant indispensable à certains produits phares, comme la baguette ou les pâtes. Entre réalité nutritionnelle et opération marketing, de nombreuses questions se posent et plusieurs initiatives scientifiques tentent de se former au niveau national et international pour comprendre comment une protéine que nous consommons depuis des millénaires a bien pu soudain devenir dangereuse ? Plusieurs facteurs sont évoqués : sélection génétique, procédés plus drastiques, ajout de gluten dans de nombreuses préparations culinaires,… Qu’en disent les chercheurs ? Qu’en pensent les professionnels ? C’est ce que propose de creuser la conférence ‘’Gluten, entre intolérance et pain bénit ! ‘’

La RSE appliquée aux filières céréalières

La 4e session est consacrée à la démarche RSE (Responsabilité sociétale des entreprises) qui devient « un engagement incontournable », selon l’ANMF qui coordonne cette conférence (mercerdi 9, après-midi). L’approche pratique de cette logique sera étayée de témoignages de représentants des filières céréalières. La RSE sera aussi abordée par Services Coop de France dans le cadre d’un atelier, espace d’expression proposé aux opérateurs. Le programme s'annonce, là aussi, riche avec une présentation, par le Chicago Mercantile Exchange de son nouveau contrat à terme sur le blé meunier européenONIRIS réalisera un focus sur la métrologie en processing de pâtes et en cuisson et TPLG un point sur l’apport de l’échantillonnage automatique et ses bonnes pratiques. Römer Labs, Chopin Technologies ou encore Tritordeum présenteront l’apport de leurs actualités aux opérateurs de la filière.

 

Un lieu d’échanges entre les opérateurs des filières céréalières

En complément des quatre demi-journées de conférences techniques, économiques et scientifiques, se tient un salon rassemblant fournisseurs et prestataires de service des filières céréalières. Quelque 2.500 m² sont réservés à l’espace d’exposition. En 2015, les JTIC ont attiré plus de 120 exposants et 2.600 visiteurs sur deux jours, marquant une progression de 30% de fréquentation. Parmi elle, 18% d’internationaux. 

 

 

Commentaires:

Soyez le premier à commenter

0 commentaire