LE RÉSEAU DES PROFESSIONNELS
DES INDUSTRIES CÉRÉALIÈRES

MOULIN À PAROLES

Le e-commerce boulanger, une tendance en plein essor

05/07/2016
M. R.
416 vues

“La commande en ligne fidélise vos clients, ils reviennent 2 à 3 fois plus”, assure une récente communication de Rapidle, application que nous avions présenté en février sur ce blog. Pour rappel, celle-ci permet de réserver et régler, via un téléphone ou une tablette, une commande en boulangerie puis de pouvoir la retirer sans faire la queue. Cela suppose évidemment pour la boutique concernée d’avoir organisé une zone de retrait express. Si une vingtaine de boulangeries, essentiellement situées à Paris étaient alors revendiquées par son créateur, Steeve Broutin, le service serait désormais disponible (ou en passe d’être) dans plus de 20 villes en France. Et il assurerait en moyenne une progression de 15 % du chiffres d’affaires de la boutique, assure un communiqué.
 

Des arguments identitaires pour donner du sens à l’achat

Face à des consommateurs de plus en plus accros à leur smartphone et à la commande en ligne, les services proposés aux boulangers se multiplient. En France, le e-commerce représente 3 % des ventes des produits alimentaires frais. Un taux qui atteint les 10-20 % sur les marchés les plus matures en matière de vente digitale (Les Echos, 10/03), ce qui laisse encore présager des marges de progression. Globalement, les achats par outils sans fil, ou ”m-commerce”, auraient augmenté de 92% en 2015, souligne un des derniers venus sur le marché, Mon-Pain.fr. Ce site se présente comme un service d’utilité publique permettant d’entretenir le réseau de boulangeries en milieu rural. Il s’adresse ainsi aux boulangers, mais aussi aux collectivités locales pour rétablir un lien de proximité, et de fidélité, entre l’artisan de campagne et ses clients naturels (cf. “Trouver du pain à la campagne… La fin d’un casse-tête?”).

Un des premiers arrivés sur ce créneau, et des plus médiatisés, est sans doute OptiMiam qui joue sur la corde responsable des consommateurs. Cette application permet en effet aux artisans et opérateurs du snacking d'alerter des chalands à proximité d'offres promotionnelles sur des produits périssables. L’application met donc en avant son apport en matière de durabilité : permettant au commerçant d’optimiser ses stocks, elle limite le gâchis. Le commerçant adopte ainsi une posture, et une image, écoresponsable. Pour être attractifs, les produits sont donc ponctuellement proposés à un prix inférieur de 25 % minimum à son tarif classique, comme le conseillent ses instigateurs. Autre facette notable, dans un contexte économique difficile, il permet de faire profiter de bons plans de dernière minute à ceux qui en ont besoin. OptiMimam compterait déjà plus de 300 points de ventes partenaires et 70.000 utilisateurs!

Commentaires:

Soyez le premier à commenter

0 commentaire