LE RÉSEAU DES PROFESSIONNELS
DES FILIÈRES CÉRÉALIÈRES

MOULIN À PAROLES

Lancement des Etats généraux de l'alimentation

18/07/2017
Marianne Roumégoux
936 vues

A quelques jours du coup d’envoi des Etats généraux de l’alimentation, le ministère a présenté le calendrier des travaux. Le lancement officiel, qui sera clôturé par Emmanuel Macron, est prévu pour ce jeudi 20 juillet. Divers experts et ministères interviendront pour dresser une sorte d’état des lieux des problématiques « afin de s’assurer que tout le monde ait le même niveau d’information », explique-t-on dans l’entourage du ministre de l’Agriculture, Stéphane Tavert. Représentants des producteurs, des interprofessions, des consommateurs,… 

Un état des lieux expert pour débuter

Quelque 500 personnes, de large typologie y ont été conviées. Cette première journée permettra d’alimenter les réflexions pour la seconde phase qui débutera fin août avec le démarrage de premiers ateliers. Le 20 juillet, débutera aussi une consultation publique sur Internet, « pour permettre à chacun de s’exprimer jusqu’à la fin des états généraux, avec des questions mises en ligne de façon progressive », suivant la teneur des échanges.

 

Consultation publique en ligne

Quatorze ateliers thématiques se tiendront de fin août à fin novembre. Associant une quarantaine de participants, ils devraient se réunir trois fois chacun. Les 4 premiers se pencheront sur la création de valeur. Un point d’étape sera réalisé fin septembre avant d’enchaîner sur la meilleure répartition de la valeur, abordée en 3 ateliers.  « Nous souhaitons remettre de la fluidité et de la confiance entre les acteurs. La dynamique qui va naître est difficile à anticiper », reconnait l’entourage du ministre restant confiant : « Il y a une envie de tous de mieux se comprendre et d'avancer».

Un timing serré

Les 6 ateliers suivants porteront sur l’alimentation saine, sûre durable et accessible à tous. Ces questions seront abordées « en gardant en ligne de mire la création de valeur ». En parallèle, un 14e atelier, transversal, se penchera sur les besoins d’investissements et accompagnements techniques et scientifiques nécessaires.

 

Onze ministères impliqués

Agriculture et Alimentation, Transition écologique, Santé ou encore Affaires étrangères, « l’alimentation étant un enjeu majeur pour l’export français »,… Au total, onze ministères sont associés aux réflexions. « L’alimentation concerne beaucoup de politiques publiques, que nous souhaitons inscrire dans une logique de décloisonnement », insistent les représentants de l’Etat. En cas d’intérêts discordants, « nous souhaitons que chacun prenne le temps d’écouter pour mieux se comprendre et avancer. »

Restitution fin décembre

La restitution des travaux, qui permettront de « cadrer le champ des possibles », interviendrait mi-décembre. « Il n’y aura pas nécessairement de traduction réglementaire des conclusions des échanges. »  L’idée est de « s’accorder collectivement, pour être mieux armés, alignés sur les attentes sociétales en vue aussi d’autres négociations, comme celle de la Pac ».

Le programme détaillé

Commentaires:

Soyez le premier à commenter

0 commentaire