LE RÉSEAU DES PROFESSIONNELS
DES INDUSTRIES CÉRÉALIÈRES

MOULIN À PAROLES

L'alimentation de notre futur...

04/12/2019
Marianne Roumégoux
785 vues

Nous avons visité le salon FIE (Food Ingredients Europ) ce 3 décembre 2019. Les offres mises en avant reflètent bien évidemment les attentes des consommateurs qui sont notamment de disposer de produits sains, avec des solutions pour des formulations “clean”, des enrichissements en fibres. On y proposait même, pour les plus de 40 ans, de quoi préparer des pains qui préservent la prostate et permet de mieux vivre la ménopause,… -Ils auraient quand même pu pousser un peu la cible d’âge par respect pour le moral des quarantenaires- 

 

Bien saignant mon burger végétal!

Les protéines végétales étaient bien entendu également très présentes dans les allées. Toujours dynamique, le marché mondial a atteint 10Md euros en 2019, soit un bond de 44,9% en 6 ans souligne le GEPV (Groupe d’étude et de promotion des protéines végétales) ! Aujourd’hui 83% des Français considèrent que les protéines végétales sont indispensables à leur alimentation! 

Nous avons d’ailleurs eu l’opportunité de déguster durant ce salon une des toutes nouvelles recettes proposées par le groupe Roquette qui vient de lancer deux références supplémentaires de protéines végétales texturées, alternatives aux protéines animales. Elles sont cette fois issues de pois jaunes et de féveroles, “d’origine européenne a minima”. Les protéines végétales doivent être réhydratées pour donner des produits à la texture semblable à celle de différents types d’aliments d’origine animale (cf. IDC n°211 et 202). L’aspect de la cuisson saignante du burger 100% d’origine végétale est bluffant!  

Notons à ce propos que l’Assemblée Nationale a voté, ce même 3 décembre, un texte interdisant l’utilisation des dénominations “steaks”, “saucisses”, “filet”, “bacon” ainsi que  “lait” et “fromages” pour des produits contenant des végétaux. Une décision qui doit être validée par le Sénat. 

 

Des Fish analog

L’amidonnier Roquette proposait également au FIE de déguster “des sticks de poisson”, eux aussi à base de protéines végétales “nutritionnellement optimisées”. Le groupe a « déjà investi dans deux sites de production de protéines de pois : un en Europe (à Vic-sur-Aisne, France) », qui valorise les productions locales de pois, « et un en Amérique du Nord (Manitoba, Canada) dont l'ouverture est prévue en 2020 », commente Jean-Philippe Azoulay, vice-président de la filière pois et nouvelles protéines chez Roquette.

De son côté VP Ingredients, nouvelle marque de Soufflet Alimentaire, a lancé durant le salon Protéinel, gamme dédiée à des farines de légumineuses (lentilles et féveroles) à haute valeur protéique (de 50%-55%). Une nouvelle ligne de fabrication, sur la base d'une extraction par voie sèche, sera prochainement mise en service sur son site de Valenciennes (59).

 

Alimentation sur-mesure

Le FIE a également été l’occasion de redécouvrir, sur le stand de l’Université de Wageningen, les différentes techniques d’impression 3D alimentaires qui ouvrent d’énormes perspectives en matière d’innovations. Formes, textures et compositions,... Tout est potentiellement paramétrable ! Ces technologies seront notamment un socle de l’hyperpersonnalisation des aliments, pour coller aux goûts, choix d’interdits alimentaires ou même besoins nutritionnels de chacun. 56% des consommateurs français (69% des Européens) seraient prêts à adapter leur régime alimentaire en fonction de leur ADN (d’après l’étude Taste Tomorow de Puratos dévoilée aux JTIC 2019). Je vous entend d’ici dire “Ha ben, cela nous promet des aliments à mi-chemin entre ceux de “Bienvenue à Gattaca” et ceux de chez Tricatel de “L’aile ou la cuisse?” C’est réjouissant !” Mais ces innovations permettent aussi, comme cela se pratique déjà dans certains hôpitaux néerlandais, de créer des produits pour les seniors ayant du mal à déglutir. L’enjeu : éviter la spirale de la dénutrition. Plutôt que de ne leur proposer que des repas mixés, on pourrait ainsi envisager leur servir des carottes, certes reconstituées, mais bien plus tendres et surtout plus appétissantes! De quoi améliorer notre futur…

 

 

 

Commentaires:

Soyez le premier à commenter

0 commentaire