LE RÉSEAU DES PROFESSIONNELS
DES INDUSTRIES CÉRÉALIÈRES

MOULIN À PAROLES

La déception se confirme sur la récolte 2016

21/07/2016
M. R.
1187 vues

Les tweets d’agriculteurs faisant part de leur désillusion sur le potentiel de cette moisson 2016 se multiplient. Et les retours des OS syntétisent ces déceptions: les premières analyses “laissent présager une récolte en forte baisse” avec un rendement moyen en blé qui devrait se situer “autour de 50 qx/ha, soit 30% de moins que l’année dernière”, regrette Dijon Céréales dans un communiqué du 21 juillet. Fortes précipitations, faibles températures et manque de luminosité expliquent cette contreperformance. “Si nous pressentions un risque réel depuis début juin, nous ne pensions pas atteindre cette situation critique”, indique Pascal Demay, directeur Terrain et Céréales de la coopérative.“Toutes les zones de Côte-d’Or et cantons limitrophes seront touchées”, précise le communiqué. Pour le débouché meunerie, la qualité s’annonce toutfeois “bonne” en termes de taux de protéines comme de critères technologiques “dans les situations où les normes de PS seront atteintes”, tempère toutefois le document. “Un travail de silo important (nettoyage, tri voire calibrage) pour valoriser au mieux les productions et se mettre en conformité avec les attentes de la filière meunerie” est dès lors engagé, assure l’OS. 

 

Amertume également sur la récolte brassicole

Les pertes de rendement en orges d’hiver et escourgeons seront de l’ordre de 20% et ce, dans tous les secteurs, indique encore Dijon Céréales. On parviendra péniblement à 50-55 qx/ha de moyenne sur l’ensemble de la coopérative” regrette encore Pascal Demay. Les calibrages s’avèreraient également bas. Le 11 juillet, Soufflet Agriculture, détaillait “de premières tendances sortie de champs extrêmement négatives”, comme les a qualifiées le directeur de Collecte, François Berson, dans une vidéo. Le rendement moyen en orges d’hiver chuterait à 55qx/ha contre 80 à 100 l’an dernier, le calibrage s’avérerait très faible et les PS se situeraient autour de 50-60kg/hl contre 63-65kg/hl habituellement. Une situation affectant les disponibilités pour les filières brassicoles.

Commentaires:

Soyez le premier à commenter

0 commentaire