LE RÉSEAU DES PROFESSIONNELS
DES FILIÈRES CÉRÉALIÈRES

MOULIN À PAROLES

"L'engagement associatif me permet de faire des rencontres et d'acquérir de nouvelles compétences"

Mis à jour le 06/06/2015
05/06/2015
Marianne Roumégoux
811 vues

Etudiant en Bio à Clermont-Ferrand, Arnaud s’engage dans l’associatif dès les premières années de son cursus universitaire.  « La Fac laisse beaucoup de temps libre, autant le rendre utile !», réagit-il. Hésitant alors à s’orienter vers le professorat, il assure, par le biais de l’Afev, du soutien scolaire auprès d’enfants défavorisés, puis de la communauté des gens du voyage. 

Des groupes d’une quinzaine d’enfants, de tous âges et niveaux, avec de « fortes lacunes en calcul et alphabétisation ». « J’ai découvert une culture, avec un rapport aux autres plus direct, sans être incorrects pour autant. Il faut gagner leur respect ». Face à ce public peu habitué au régime scolaire, « nous abordions les leçons de manière ludique. » Arnaud vit les progrès de ses élèves et la reconnaissance des familles comme une satisfaction. « Cette expérience m’a aussi appris à transmettre des connaissances, donc d’acquérir de nouvelles compétences ».  Après sa licence, l’auvergnat décide d’intégrer une école d’ingénieurs pour « toucher au concret et se rapprocher du monde de l’entreprise ». Son attrait pour la biologie végétale, le conduit à postuler à Polytech Paris UPMC Spécialité Agroalimentaire. En plus du soutien scolaire, pour compléter ses revenus, il intègre l’association Enactus.

« savoir tenir une fonction dans une équipe et d’écouter les autres dans l’objectif commun d’avancer

Par petits groupes, « nous travaillons à des projets, qui peuvent prendre la forme d’une entreprise », avec un business plan assurant leur autonomie, « toujours avec une ambition sociale. » La savane à vélo, initié il y a 2 ans, a permis de construire et garnir un hangar à bicyclettes mis à disposition des populations locales, « pour aller vendre leur production ou rejoindre l’école. » La dimension économique, « parfois oubliée à la Fac », s’avère centrale dans les projets. Dans cet exemple, la location à bas coût des vélos finance un responsable local. « Nous travaillons aussi à l’implantation d’un potager sur les toits de Jussieu. Sa récolte pourrait être vendue aux étudiants ou aux resto U. » Des projets qui supposent de « savoir tenir une fonction dans une équipe et d’écouter les autres dans l’objectif commun d’avancer. » Arnaud est également membre actif du BDE. Il assure la communication de l’ensemble des associations de l’école. Plus récréatif en apparence,  cet investissement s’avère « responsabilisant. S’investir dans l’associatif prend du temps. Il faut savoir s’organiser et se fixer des priorités ». Le futur ingénieur, qui s’imaginerait bien technico-commercial, est aussi membre de l’Aemic, « qui m’apporte un réseau important, me permet de mieux m’intégrer à ce secteur et m’a aidé à trouver un stage !» On ne serait pas étonné de voir Arnaud intégrer le conseil dans quelques années...

Commentaires:

Soyez le premier à commenter

0 commentaire