LE RÉSEAU DES PROFESSIONNELS
DES INDUSTRIES CÉRÉALIÈRES

MOULIN À PAROLES

L'amidonnerie perturbée par les blés 2016

13/09/2016
M. R.
913 vues

La récolte française “qui affecte l’amont  agricole” avec une baisse de plusde 30% en volumes, perturbe également les industriels de l’amidonnerie, indique un communiqué de l’Usipa du 12 septembre. En effet, les amidonniers, qui valorisent 20% des blés français, sont contraints de modifier leurs procédés de transformation pour s’adapter aux particularités de la cuvée 2016. Et cela “induit des coûts de production supplémentaires”.

Des PS insuffisamment élevés

Comme pour les meuniers, c’est avant tout les faibles PS, hétérogènes et faibles, qui posent problème. Descendant “sous les 70kg/hl et même pire, très en dessous des grilles contractuelles de qualité (>74 kg/hl mini)”, les poids spécifiques ne sont pas en adéquation avec les besoins des amidonniers, indique le document.

Une protéine difficile à extraire

Par ailleurs, si le taux de protéine “plus élevé qu’à l’accoutumé” , la fraction se révèlerait plus difficile à extraire. La qualité des protéines s’avère également préoccupante. 

Les difficultés rencontrées pour travailler ces blés ralentissent le process de fabrication, avec de moindres débits et rendements d’extraction. Cela a évidemment un impact direct sur les coûts de production.

“Dans ce contexte difficile, chacun des amidonniers a noué un dialogue constructif avec ses fournisseurs pour trouver les solutions les plus adaptées afin d’obtenir un niveau de qualité satisfaisant”, commente l’Usipa. Les perspectives de la campagne restent toutefois encore quelque peu imprécises.

Commentaires:

Soyez le premier à commenter

0 commentaire