LE RÉSEAU DES PROFESSIONNELS
DES FILIÈRES CÉRÉALIÈRES

MOULIN À PAROLES

L’agroalimentaire dans les starting-blocks

Mis à jour le 04/03/2015
03/03/2015
M. R.
821 vues

"Les entreprises les plus matures dans leur transformation numérique ont une croissance 6 fois plus élevée que celles qui sont le plus en retard dans ce domaine", affirme une étude réalisée en septembre 2014 par le cabinet Roland Berger. Elle a été relayée à l’occasion de la 2econférence "Food is Social", analysant le passage de l’agroalimentaire au numérique. Si 57 % des entreprises du secteur l’identifient comme "un axe de développement à moyen terme, seules 36 % d’entre-elles ont formalisé une stratégie adaptée". La transformation semble amorcée, comme l'indique le compte-rendu de l’évènement, néanmoins seules 44 % des TPE/PME du secteur sont présentes sur le net. Or 98 % des entreprises du secteur sont des TPE et PME…

Des financements à réfléchir

Sur la base de ce constat, l’Ania appelle ses adhérents à "accélérer leur mutation", comme y invite son directeur de communication, Amaury Bessard. La fédération entend les y accompagner et s’est engagée à valoriser les meilleures pratiques et "rendre accessible le monde digital au plus grand nombre d’entreprises". Elle entend aussi "aller chercher des financements collectifs pour mettre en place des projets innovants" et"repenser sa propre communication" dans ce domaine.

Commentaires:

Soyez le premier à commenter

0 commentaire