LE RÉSEAU DES PROFESSIONNELS
DES FILIÈRES CÉRÉALIÈRES

MOULIN À PAROLES

Calcul des cellules à farine (2e partie)

01/07/1958
Otto THEIMER
839 vues
Dans le calcul des cellules à farine, certains éléments particuliers - déjà déterminés par la forme des cellules et les propriétés de la farine - doivent être considérés avec attention. Avant toute chose, il faut bien choisir le poids spécifique de la farine et le coefficient de frottement. Pour la recherche des pressions exercées sur les parois des cellules, on emploiera des formules simples. Les valeurs ainsi déterminées sont affectées d'un coefficient de sécurité de 50 % pour répondre aux surpressions possibles. En outre, il faut prendre en considération les pressions qui naissent lors de la vidange des cellules et de la formation de voûtes de farine. En juxtaposant les différents diagrammes de pression, on déterminera les conditions de charge les plus défavorables, conditions qui seront à la base du choix des parois des cellules. La disposition des cellules du silo à farine sera étudiée à l'aide du procédé de Cross, qui permet de déterminer les chargements les plus défavorables. Il ne faut pas non plus oublier, dans ces calculs, l'influence des goussets de renforcement, aux nœuds (croisements) des parois. La longueur des goussets ne doit pas être inférieure au 1/10e de la plus grande dimension des cellules. Si l'on ne respecte pas ces recommandations particulières, il se produira sans doute des fentes et des dégradations. Le calcul des parois doit être effectué avec la plus grande attention et accompagné de sérieuses réserves.

Article complet à lire dans le bulletin EFM numéro 166, page(s) 173-181, référence 166/173.

Commentaires:

Soyez le premier à commenter

0 commentaire