LE RÉSEAU DES PROFESSIONNELS
DES INDUSTRIES CÉRÉALIÈRES

MOULIN À PAROLES

Boortmalt a finalisé l'acquisition de Cargill Malt

05/11/2019
nelly
348 vues

Boortmalt, filiale brassicole de la coopérative Axéréal, présente en France et à l’international, a annoncé, dans un communiqué du 4 novembre, avoir finalisé l’achat de l’intégralité des activités malt de Cargill. L’entité devient ainsi leader dans la production de malt et porte sa capacité totale à 3 Mt, avec 27 malteries réparties sur 5 continents! 

Boortmalt reprend en effet les 16 malteries de Cargill Malt situées dans 9 pays (600 salariés) pour une capacité totale de production de 1,7 Mt. Lors de la signature de l’accord de reprise fin 2018, Yvan Schaepman, directeur général de Boortmalt, jugeait Cargill Malt comme le groupe « le plus complémentaire du nôtre au niveau géographique », du fait de ses positions en Australie et en Amérique du Nord (cf. Industries des céréales n°210). 

 Le numéro 1 mondial de la production de malt

Cet achat « nous offrira de nouvelles perspectives de croissance et nous permettra de mieux gérer les aléas, notamment climatiques, a commenté Yvan Schaepman. Cela nous permettra également d’accélérer le développement de nouvelles variétés d'orge brassicole et de créer de nouveaux malts. Nous poursuivrons donc notre ambition première : devenir le meilleur malteur au monde depuis Anvers où se situe notre siège, le centre R&D et la plus importante malterie mondiale (470.000t/an). »

« Cette acquisition est le fruit d’un double choix stratégique : investir dans la transformation de l’orge de brasserie en France et à l’international afin de valoriser la production des associés coopérateurs et aller chercher de la valeur dans les pays en croissance, complète le président d’Axéréal, Jean-François Loiseau. Cette étape contribue aussi à inscrire le Groupe sur le long terme en fixant une trajectoire de performance. »  

La genèse de l’épopée brassicole d’Axéréal a débuté au milieu des années 90 avec la reprise du site d’Issoudun (36), qui a permis de valoriser des orges qui ne trouvaient alors pas de clients. De 60.000t à l’époque, la malterie en produit désormais 200.000t, dont la moitié part à l’international via le hub d’Anvers du groupe.

 

Commentaires:

Soyez le premier à commenter

0 commentaire