LE RÉSEAU DES PROFESSIONNELS
DES INDUSTRIES CÉRÉALIÈRES

MOULIN À PAROLES

Surveillance de moisissures toxinogènes (Fusarium spp.) avec des outils biomoléculaires

01/10/2012
Régis FOURNIER, Benjamin NEUGNOT, Patrick BOIVIN
279 vues
La contamination des céréales au champ par les moisissures du genre Fusarium conduit la plupart du temps à une baisse du rendement de production, une altération de la qualité technologique des céréales et une altération de leur qualité sanitaire qui les rendent impropres à la consommation et/ou à la transformation du fait de la présence de mycotoxines ou d’autres facteurs. La surveillance, traditionnellement réalisée par la mesure des concentrations en mycotoxines et l’observation visuelle des moisissures, ne tient pas compte des évolutions des populations de Fusarium prépondérantes. Depuis 2 ans, IFBM réalise la surveillance des populations par méthode biomoléculaire (PCR en temps réel), ce qui permet de cibler spécifiquement chacune des espèces, pour lesquelles le potentiel de production en mycotoxine est caractérisé. La surveillance est réalisée sur les orges de brasserie et sur le blé de meunerie dans une moindre mesure. Cet outil se révèle efficace afin de mettre en évidence les interactions entre les différentes populations et, dans le temps, permettra de suivre l’évolution de ces interactions en fonction des facteurs biotiques et abiotiques entourant les cultures et les récoltes.

Article complet à lire dans la revue Industrie des Céréales numéro 179, page(s) 20-21, référence 179/20.

Commentaires:

Soyez le premier à commenter

0 commentaire