LE RÉSEAU DES PROFESSIONNELS
DES INDUSTRIES CÉRÉALIÈRES

MOULIN À PAROLES

Retour sur trois ans d’application de la norme Alvéographe sur blé NF ISO 27971

01/05/2010
Jacqueline LE BRUN, Rémy AUTRAN, Sonia GEOFFROY, Nelly BOINOT, Arnaud DUBAT
292 vues
Pour la meunerie, la production d’une farine de qualité constante et adaptée à l’utilisation finale dépend en grande partie de la caractérisation de la matière première « blé ». L’Alvéographe CHOPIN est un outil de référence pour mesurer les caractéristiques rhéologiques des farines issues de mouture industrielle ou de mouture d’essai. Consciente des enjeux économiques sous jacents, la filière céréalière a soutenu les travaux nécessaires à l’établissement d’une norme pour l’Alvéographe incluant les opérations de préparation et de mouture de l'échantillon de blé. Ces travaux ont abouti à la description de la méthode et à la détermination de ses performances au travers d’un essai interlaboratoire conduit par 12 participants choisis parmi une population utilisatrice de la méthode. Trois ans après la publication de la norme NF EN ISO 29171, il est opportun de vérifier que les performances obtenues lors de son établissement sont confirmées en routine par de nombreux utilisateurs. Dans le cas de l’Alvéographe, le BIPEA applique à ses circuits d’intercomparaison les tolérances directement issues de la norme pour juger de l’aptitude de plus de 90 laboratoires nationaux et internationaux. L’objectif de la présentation est d’examiner les résultats obtenus à partir de l’analyse de 28 essais interlaboratoires du BIPEA (de septembre 2006 à avril 2009) pour les paramètres W, P, L, P/L et G. La démarche consiste à étudier les résultats de 2 populations de laboratoires en mettant en regard l’écart-type robuste interlaboratoire en fonction du niveau moyen du paramètre pour chaque essai interlaboratoire et à les comparer à l’écart-type de reproductibilité de la norme. La première population, dite « population témoin » est composée de laboratoires sélectionnés au regard de leur aptitude passée. Cette population contribue à l’établissement des valeurs de référence. La seconde population dite « population totale » correspond à l’ensemble des participants. On observe que : • les écarts-types robustes de la population témoin sont bien distribués autour de la valeur de l’écart-type de reproductibilité de la norme, • quel que soit le paramètre observé, les écarts-types robustes de la « population témoin » sont toujours sensiblement inférieurs à ceux de la « population totale ». Cette analyse de 3 ans d’application de la norme Alvéographe sur blé confirme les performances publiées en 2003 et démontre qu’elles sont atteignables en routine.

Article complet à lire dans la revue Industrie des Céréales numéro 167, page(s) 17, référence 167/17.

Commentaires:

Soyez le premier à commenter

0 commentaire