LE RÉSEAU DES PROFESSIONNELS
DES INDUSTRIES CÉRÉALIÈRES

MOULIN À PAROLES

Qualité nutritionnelle des céréales à paille et du sorgho. Étude des facteurs de variation

01/10/1990
Madeleine SEROUX, Jean-Paul MÉTAYER
183 vues
Les conditions de production (facteurs pédoclimatiques, variétés et fertilisation) des céréales conditionnent leur qualité nutritionnelle. La connaissance annuelle de cette qualité est nécessaire pour une utilisation rationnelle en alimentation animale, notamment pour les monogastriques.La première partie de ce texte expose la méthodologie des enquêtes qualité réalisées chaque année par l’ONIC et l’ITCF pour les différentes céréales cultivées en France (blé, orge, avoine, seigle, triticale et sorgho). Cette méthodologie concerne les plans de prélèvement des échantillons élémentaires dans les départements, la constitution des mélanges régionaux, voire nationaux, à analyser, les analyses physiques et chimiques ainsi que les mesures énergétiques brutes, digestibles et métabolisables. Il présente ensuite les principaux résultats observé avec leur variabilité.Pour toutes les céréales, la teneur en protéines est le critère de composition le plus variable d’une année sur l’autre, en relation avec les conditions climatiques et la fertilisation azotée. Pour le blé, la valeur énergétique pour les porcs et les volailles est assez stable et élevée. Pour les orges, les variétés à deux rangs sont moins cellulosiques que les variétés à six rangs et sont donc plus énergétiques pour les monogastriques. L’évolution variétale se traduit par le rapprochement des teneurs en cellulose et donc des valeurs énergétiques des types à deux rangs et à six rangs. Les avoines blanches sont plus riches en matières grasses et amidon que les noires et sont de ce fait plus énergétiques. Le triticale a une valeur alimentaire plus proche de celle du blé que de celle du seigle. Quant au sorgho, les variétés cultivées aujourd’hui sont pratiquement toutes très pauvres en tanins et sa valeur énergétique, pour les volailles, est très proche de celle du maïs.

Article complet à lire dans la revue Industrie des Céréales numéro 67, page(s) 41-48, référence 067/41.

Commentaires:

Soyez le premier à commenter

0 commentaire