LE RÉSEAU DES PROFESSIONNELS
DES INDUSTRIES CÉRÉALIÈRES

MOULIN À PAROLES

Première campagne de désinsectisation des moulins par la chaleur en France en tant qu’alternative à la fumigation

01/03/2012
Benoît VACQUER, Ludovic LETHUILLIER, Myriam BRUNEL, Raphaël FRATERNO, Francis FLEURAT-LESSARD
367 vues
L’application de traitements thermiques pour la désinsectisation des moulins est une technologie ancienne qui a été supplantée à partir des années 1960 par la fumigation au bromure de méthyle (mais interdite depuis 2007 en France pour les moulins). Au cours des quinze dernières années, la désinsectisation des moulins par la chaleur s’est développée d’abord en Amérique du nord, puis en Europe à partir des années 2000. En France, c’est en 2010 qu’a eu lieu la première application de ce procédé dans un moulin de taille industrielle (Pastacorp-Lustucru à Rouen) par la société Agronet, spécialisée en traitements antiparasitaires des denrées et locaux agro-alimentaires, avec le concours de l’INRA (UR MycSA de Bordeaux). Le chauffage du moulin a été réalisée à partir du procédé de la société allemande Thermonox®. Les appareils Thermonox® sont des générateurs électriques de chaleur à ventilation forcée et recirculation en circuit fermé qui permettent d’atteindre en une douzaine d’heures la température critique de 50 à 55°C dans l’ensemble du bâtiment à désinsectiser. La destruction complète de tous les insectes présents dans les machines et équipements de l’usine est obtenue par le maintien de cette température critique pendant 20 à 36 h selon la structure et la taille du bâtiment à traiter. L’efficacité du traitement thermique a été confirmée sur des « insectes-tests » placés dans le moulin au cours de l’opération. Cette première application industrielle de la désinsectisation d’un moulin par la chaleur confirme les résultats obtenus par l’INRA à l’échelle du laboratoire. Le bilan économique de ce type de désinsectisation est compétitif par rapport à celui d’une fumigation au fluorure de sulfuryle, avec une phase de préparation du chantier comparable. L’exposition prolongée des structures et des machines à ces températures a induit de mortalité de plus de 97% chez les insectes témoins. Les éventuels insectes qui parviennent à survivre à ce stress thermique sévère gardent des séquelles qui altèrent durablement leur capacité de reproduction. De nouvelles applications ont été réalisées en France en 2011 qui valident l’efficacité et la sécurité de cette technologie de désinsectisation thermique, qui semble bien adaptée à l’éradication périodique des colonies d’insectes installées dans les usines des industries des céréales ou les équipements et appareils.

Article complet à lire dans la revue Industrie des Céréales numéro 176, page(s) 05-10, référence 176/05.

Téléchargement Version PDF : IdC176.05.pdf

Commentaires:

Soyez le premier à commenter

0 commentaire