LE RÉSEAU DES PROFESSIONNELS
DES INDUSTRIES CÉRÉALIÈRES

MOULIN À PAROLES

Maïs, blé ou orges pour le porc charcutier

01/07/1986
Francois GROSJEAN, Madeleine SEROUX, J. CASTAING
274 vues
En alimentation à volonté, la consommation d’aliment est plus faible avec les régimes à forte densité énergétique. L’ingestion d’énergie est égale pour les régimes à base de blé ou de maïs ; elle est plus faible pour les régimes à base d’orge. La croissance des animaux et l’adiposité des carcasses sont identiques avec les régimes maïs ou blé. Elles sont moindres avec les régimes à base d’orge. En alimentation rationnée, la croissance et l’adiposité des carcasses sont indépendantes de la céréale des régimes.Dans tous les cas, l’indice de consommation se dégrade avec la concentration énergétique des régimes (environ 0,1 point pour 100 kcal E.D.). Par contre, l’indice de conversion énergétique est indépendant de la nature de la céréale des régimes.Il en ressort que le système énergétique, basé sur l’énergie digestible et les valeurs énergétiques des matières premières prévisionnelles utilisées, semble satisfaisante pour les régimes simples. Le rendement de carcasse diminue avec la concentration énergétique des régimes (0,30 point par 100 kcal E.D.).Enfin, la muqueuse gastro œsophagienne est moins altérée par les régimes à densité énergétique faible (orge) que par les autres régimes (maïs et blé). Le maïs apparaît légèrement plus ulcérogène que le blé

Article complet à lire dans la revue Industrie des Céréales numéro 42, page(s) 13-21, référence 042/13.

Commentaires:

Soyez le premier à commenter

0 commentaire