LE RÉSEAU DES PROFESSIONNELS
DES INDUSTRIES CÉRÉALIÈRES

MOULIN À PAROLES

Le contrôle sanitaire des apports de blé au moulin : prise en compte du taux d'infestation

01/02/1986
B. MATHON
206 vues
Une étude réalisée à partir du prélèvement de 95 échantillons de blés livrés à un moulin, au cours de trois périodes couvrant une année de stockage, a permis de montrer que 20 % des lots présentés étaient porteurs d’insectes vivants à leur arrivée au moulin. L’élevage en conditions contrôlées (27 °C, 70 % HR) et des tamisages réguliers de tous les échantillons ont par ailleurs permis d’étudier le développment des infestations cachées. Pour la période considérée, les charançons (Sitophilus granarius et surtout S. orizae) représentent plus de 95 % de la faune trouvée. Ils étaient présents dans 33 des lots livrés (35 %) à des degrés divers (moyenne des infestations : 190 adultes par kg de grain après 60 jours d’élevage, bien que 11 lots présentent moins de 1 insecte par kg).L’évolution des populations au cours de 3 tamisages successifs a par ailleurs permis d’étudier certaines pratiques commerciales des stockeurs livreurs. Face à cette situation, le meunier peut, à l’aide de contrôles simples (tamisage suivi éventuellement de radiographie aux rayons X), déceler rapidement la plus grande partie des lots livrés infestés. Ces opérations doivent toutefois être réalisées avant le déchargement des lots au moulin

Article complet à lire dans la revue Industrie des Céréales numéro 39, page(s) 07-10, référence 039/07.

Commentaires:

Soyez le premier à commenter

0 commentaire