LE RÉSEAU DES PROFESSIONNELS
DES INDUSTRIES CÉRÉALIÈRES

MOULIN À PAROLES

Influence du nettoyage sur les niveaux de contamination en ergot et en alcaloïdes des blés tendres

01/03/2011
Béatrice ORLANDO, Thomas LABRUNIE, Maud MATHIE
309 vues
La présence d’ergot (Claviceps purpurea) dans les lots de céréales destinés à l’alimentation humaine ou animale constitue un risque de santé publique. La Commission Européenne n’a pas fixé à ce jour de limite maximale réglementaire pour les céréales destinées à la consommation humaine. En revanche, le CODEX (CODEX STAN 199-1995) et l’AFSSA (Avis Scientifique et Technique du 3 avril 2008) fixent un taux d’ergot à 0,5 g/kg de céréales. Concernant la consommation animale, la limite maximale réglementaire est fixée à 1 g/kg de céréales (arrêté du 12/01/2001). Le nettoyage des grains est le seul moyen post-récolte pour diminuer le niveau de contamination des grains. Néanmoins, cette opération est délicate car si les ergots ont une densité plus faible que le grain, ils peuvent en revanche être de taille variable. Deux stratégies de nettoyage ont donc été testées à partir d’un lot initial de 150 kg blé tendre contaminé en ergot à raison de 3,8 g/kg, et présentant 8 % d’impuretés : A) réalisation d’un passage au nettoyeur séparateur, réglé de manière classique et sans aspiration complémentaire ; B1) réalisation d’un passage au nettoyeur séparateur réglé de manière classique, mais complété d’une seconde aspiration en sortie de nettoyeur ; B2) reprise du lot en sortie de nettoyeur séparateur pour passage à la table densimétrique. Dans les deux essais, le passage au nettoyeur séparateur ne permet pas de diminuer le taux d’ergot. La mise en place d’une aspiration complémentaire ne rend pas le nettoyage plus efficace en ce qui concerne l’ergot. En revanche, le passage ultérieur du lot nettoyé à la table densimétrique est une solution efficace puisqu’il permet d’éliminer 96 % des alcaloïdes et 99 % de l’ergot présent, redescendant à un niveau de contamination inférieur à 0,5 g/kg. Par ailleurs, quelle que soit l’efficacité du nettoyage, on observe de manière générale une concentration de l’ergot et des alcaloïdes dans les issues de nettoyage.

Article complet à lire dans la revue Industrie des Céréales numéro 171, page(s) 15, référence 171/15.

Commentaires:

Soyez le premier à commenter

0 commentaire