LE RÉSEAU DES PROFESSIONNELS
DES INDUSTRIES CÉRÉALIÈRES

MOULIN À PAROLES

Évolution de l’hétérogénéité d’un lot de blé suite à des assemblages et transilages successifs

01/06/2015
Catherine RENAUD, Katell CREPON
283 vues
La distribution hétérogène au sein d’un lot de certains contaminants des céréales accentue l’incertitude liée à l’échantillonnage. Nous avons cherché à mesurer l’impact du travail du grain réalisé chez les organismes stockeurs sur l’hétérogénéité d’un lot en suivant l’évolution de la dispersion de deux critères : la teneur en déoxynivalénol (DON) et la teneur en matière azotée totale (MAT). Un lot hétérogène a été constitué par superposition de plusieurs lots de blé tendre présentant des valeurs en DON et MAT différentes. Ce lot a ensuite fait l’objet d’une succession d’assemblages et de transilages. À chaque étape, les teneurs en DON et en MAT ont été déterminées. Les coefficients de variation obtenus en DON sont largement supérieurs à ceux obtenus en MAT, ce qui confirme une dispersion supérieure pour le critère DON. Les écart-types, en DON comme en MAT, diminuent fortement dès le premier assemblage et n’évoluent plus après le premier cycle assemblage + transilage. Un test d’égalité des variances montre que les variances sont significativement différentes suite à un premier assemblage et à un premier transilage mais qu’elles sont équivalentes ensuite et ce pour les deux critères observés (DON et MAT). Par ailleurs, un test de conformité des variances confirme que les lots sont homogènes après un premier cycle assemblage + transilage pour les deux critères (DON et MAT). Le travail du grain usuel pratiqué par l’organisme stockeur (assemblage + transilage) permet donc de réduire l’hétérogénéité d’un lot. Des manipulations supplémentaires du grain ne réduisent pas significativement l’hétérogénéité du lot.

Article complet à lire dans la revue Industrie des Céréales numéro 192, page(s) 29, référence 192/29.

Commentaires:

Soyez le premier à commenter

0 commentaire