LE RÉSEAU DES PROFESSIONNELS
DES INDUSTRIES CÉRÉALIÈRES

MOULIN À PAROLES

Étude de la dureté des blés marocains

01/03/1994
Mohamed BABA, Mohamed BAKHELLA
222 vues
La dureté de 18 blés communs (Triticum Aestivum, L.) et 15 blés durs (Triticum Durum, Desf.) marocains a été déterminée par la méthode PSI selon deux procédures différentes. L’une développée dans cette étude, et l’autre celle du centre international de recherche agricole en zone aride (ICARDA). Les variétés de blé commun ont été classées en blés tendres (« soft » et blés durs (« hard » à la mouture. Trois variétés de blé commun ont été identifiées comme étant phyiquement tendres. Ce sont : Potam, Pinyte et Sais. Cette classification n’a été affectée ni par la méthode utilisée pour déterminer le PSI, ni par le lieu de culture. Les deux méthodes utilisées n’ont pas le même pouvoir de distinction des groupes de dureté au sein des blés communs durs. La procédure développée pour cette étude a donné de biens meilleurs résultats et a été nettement plus sensible au caractère variétal. L’environnement et son interaction avec le facteur variétal affectent significativement le niveau de dureté des cultivars étudiés.La texture des blés durs est moins hétérogène que celle des blés tendres. Peu de groupes de même dureté ont été identifiés. La méthode développée dans cette étude est supérieure à celle de l’ICARDA dans la détection d’un nombre maximum de niveaux de dureté. Le facteur variétal, le lieu de culture et leur interaction affectent significativement la texture des blés durs. Les PSI obtenus n’ont pas aidé à établir une classification des cultivars assez stable d’un environnement à un autre.

Article complet à lire dans la revue Industrie des Céréales numéro 86, page(s) 27-38, référence 086/27.

Commentaires:

Soyez le premier à commenter

0 commentaire