LE RÉSEAU DES PROFESSIONNELS
DES INDUSTRIES CÉRÉALIÈRES

MOULIN À PAROLES

Essai au SDmatic. Substitution de l’acide orthoborique par de l’acide citrique

01/07/2011
Olivier LE BRUN, Aurélien RAGALEUX, Grégory VERICEL, Nelly BOINOT, Arnaud DUBAT
290 vues
De nombreuses méthodes permettent la mesure de l’endommagement de l’amidon des farines. Parmi ces méthodes, l’analyse ampérométrique, utilisée par le SDmatic de CHOPIN Technologies, permet aux industriels de tester un grand nombre d’échantillons dans un court laps de temps. Le test SDmatic (Standard AACC 76-33.01, ICC 172/1, NF V03-731) nécessite la préparation d’une solution constituée de 120 mL d’eau distillée, de 3 g d’iodure de potassium, 3 g d’acide orthoborique et d’une goutte de thiosulfate de sodium. L’objectif de cette étude est de proposer une méthode alternative pour laquelle l’acide orthoborique est remplacé par de l’acide citrique. Pour cela, un échantillon de farine a été analysé selon la procédure standard puis avec différentes concentrations d’acide citrique (de 0,2 à 3 g) en remplacement de l’acide borique. Ces tests ont montré que l’utilisation de 1,5 g d’acide citrique permet d’obtenir des résultats équivalents au protocole utilisant 3 g d’acide borique. Pour confirmer ces premiers résultats, 10 farines avec des taux d’endommagement de l’amidon différents ont été analysées selon les 2 protocoles. Les résultats ainsi obtenus montrent une très forte corrélation (r2 = 0,99) entre les 2 méthodes. En conclusion, l’utilisation de 1,5 g d’acide citrique en remplacement des 3 g d’acide borique est possible sans perte de performance de la mesure SDmatic.

Article complet à lire dans la revue Industrie des Céréales numéro 173, page(s) 26-27, référence 173/26.

Commentaires:

Soyez le premier à commenter

0 commentaire