LE RÉSEAU DES PROFESSIONNELS
DES INDUSTRIES CÉRÉALIÈRES

MOULIN À PAROLES

Dosage du déoxynivalénol. Comparaison interlaboratoire entre les méthodes habituelles et une méthode unique

01/03/2006
Guislaine VÉRON-DELOR, Jean-Michel RAIMBAULT, Sébastien DARROZES
223 vues
Une étude collaborative a été menée. Huit laboratoires qui utilisent la chromatographie en phase gazeuse ont écrit un protocole commun pour mesurer le DON dans le blé. Chaque laboratoire a fait 4 analyses par échantillon, 2 par la méthode habituelle du laboratoire et 2 par la méthode commune du groupe du travail. En utilisant la même préparation (25 g ; 0,5 mm), la même extraction et la même purification nous avons espéré que quelques-uns des facteurs de variation soient éliminés, et que les résultats entre les laboratoires se rapprochent. Nous visualisons ces résultats par une carte de contrôle afin d’estimer l'amélioration donnée par la méthode commune. Nous présentons la moyenne pour chaque laboratoire et la moyenne des moyennes en bleu. Les limites inférieures et supérieures de contrôle sont calculées avec la moyenne et la déviation standard à la probabilité de quatre-vingt-quinze pour cent. L'étendue du domaine de confiance (entre les limites de contrôle) est très étroite dans le cas de la méthode commune. Ceci montre qu’un protocole commun permet d’obtenir des résultats plus fidèles.

Article complet à lire dans la revue Industrie des Céréales numéro 146, page(s) 22, référence 146/22.

Commentaires:

Soyez le premier à commenter

0 commentaire